F***K ME I'M FAMOUS

10 mars 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

F***k me IVous vous demandez peut-être ce qui change dans la vie de tous les jours quand on est un groupe de rock ?

Après les avoir observés à la loupe, je peux vous apporter quelques réponses…

La voiture est le deuxième chez soi, un prolongement de nous, disent les psys, le changement commence donc là. La Seat Ibiza faisant peut être trop David Guetta et sa réussite économique fulgurante, on opte pour une Volvo. La Volvo break et la profondeur abyssale de son coffre permettent de transporter tous les instruments, et on peut aussi y mettre un chien, si on a un chien. En bonus, avec son cul-cul qui dépasse quand elle est rangée en bataille, on la repère plus facilement sur le parking chez Leclerc pour le plein du vendredi.

On surveille son hygiène, car même Iggy Pop dit qu »il ne boit plus que du thé vert sinon c »est la décrépitude assurée. Il est donc de bon ton d »arrêter de fumer, les ongles noirs et le teint défraîchi, même si le compost est à la mode, ne prend plus depuis 2001. Il n »y a que Johnny Depp qui n »a pas encore compris. D »ailleurs, Vanessa ne s »y est plus trompée.

On essaye de plaire à tout le monde de manière naturelle, c’est-à-dire, pour le genre masculin, trouver cet équilibre précaire entre le mec très viril qu »on a envie de pécho et qui marche sûrement pieds nus chez lui et peut être même sans caleçon sous son jeans ( hot! hot! hot! ) et le gendre idéal qu »on peut ramener à la famille pour le gigot du dimanche.

Pour la femme, il s »agit d »être sympa et très cool comme une online casino copine de deuxième section de maternelle, et en même temps un peu plus classe que la moyenne nationale, mais en même temps pas trop belle non plus parce que sinon ça fait la fille d »un autre monde qu »on peut pas approcher. Il faut qu »on sente, en la regardant, tout le paradoxe de la songwriter. Qu »on imagine qu’elle compose recroquevillée à même le sol avec une chemise d »homme comme seul apparat et un chat qui dort à ses côtés et, en même temps, qu »elle est ancrée dans la vraie vie, qu »elle te conseille sur les parapluies Isotoner parce qu »ils tiennent dans le temps et qu »ils sont légers dans un sac. Enfin, question allure & style, il faut être solaire comme Michelle Obama, et dark comme Kate Moss. Bref, c’est du boulot ça, pfiou !

L »importance de l »emploi du temps doit être revu à la hausse, avec des rendez vous hebdomadaires de répet », de com », de stage (prononcez stéiiiige, rien à voir avec le stage obligatoire en entreprise de 3e) de care (c »est-à-dire prendre soin de soi, comme courir, ou nager, ou manger sans huile de palme) et aussi des plages horaires de travail plus ou moins alimentaires et de courses plus ou moins alimentaires aussi. Il faut voir beaucoup de monde, ne pas toujours se souvenir des gens, et accorder du temps aux amis de longue date pour garder les pieds sur terre. Enfin, ne pas oublier son port d »attache, l »essence même de tout, la famille.

Côté life style et emplacement dans la CUS, le style vieux bourgeois fait toujours mouche, dans un quartier un peu classe, un peu héritage allemand, avec des arbres, proches de toutes les commodités et de l »autoroute pour le goût de l »aventure. À l »intérieur, des photos de dépressif en noir et blanc aux murs, des albums et des livres d »art sur la table basse, un piano, deux trois bondieuseries, des plantes vertes, une chambre au style minimaliste un poil austère. Quand des gens viennent pour la première fois, l »idéal est de dire avec une certaine désinvolture : « Ooooh oui, on est relativement bien ici, et puis, l »appartement est baignée de lumière, alors… » Côté intendance et logistique, le groupe de rock sait aussi y faire : un jambon en croûte au congélo pour les bouffes improvisées, et des chaussons pour les invités. Des Isotoner, bien sûr.

Salut !

DJ D.

Grand March & friends, j'y étais (et je reviendrai)

31 janvier 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Helen b. so chic

Samedi soir 19 janvier, il y avait peu de raison de sortir… Une étrangeté céleste, mi-pluie mi-neige, s »abattait sur la capitale alsacienne déposant comme une couche de verni sur la route.
J »ai laissé les Louboutin au placard, j »ai pensé très fort à Surya Bonaly (d »ailleurs que devient-elle ?) et je suis allée écouter Grand March au Hall des Chars : Grand March and Friends.

J »ai vu de la lumière, je suis entrée, les gens discutaient mais pas trop, il y avait cette ambiance « entre nous » mais pas trop, donc si on ne connaissait personne, il y avait moyen de s »en sortir, on pouvait même boire un verre et puis le concert a commencé.

Grand March, lentement mais sûrement, tend à se transformer en équipe online casino de foot : il y a avait tant de monde on stage que j »ai d’abord peiné à repérer la chanteuse. Pourtant, Hélène B. avait revêtu sa robe effet art optique et cinétique pour plus de visibilité, c »était bien la moindre des choses.

L »équipe de foot a aussi son avantage : ça envahit, ça grouille, ça s »en va, ça revient, ça dédouble les voix comme par enchantement, ça sonne plus fort, plus puissant. Et puis il y a des instruments étranges, une clarinette par-ci, une improbable guitare-clavier estampillée 80″s dont je ne connais le nom par-là, d »ailleurs celui ou celle qui trouve le nom de l’instrument gagne un Kaffee-Kuchen avec Hélène B. valable 5 ans.

Les musiciens-chanteurs-choristes-arrangeurs-infographistes-vidéastes étaient de tailles diverses et variées, ce qui donnait au spectacle une profondeur de champ stupéfiante, je ne sais pas si c »était fait exprès.

Enfin, on a pu entendre de la nouveauté, plus rock, plus enlevée et mélancolique à la fois, presque plus lourd, ça ne respire toujours pas la joie de vivre mais au fond, on aime tous un peu ça, hein, si on pouvait en bouffer, du spleen, du matin au soir, on le ferait…
Allez, je vais me jeter dans l »Ill et je reviens,

amicalement,

DJ D.

PS : un extrait vidéo de la soirée…

Introducing Lady Belle…

7 novembre 2012 / dans ACTU, CHRONIQUES

Lady Belle

On en parlait (un peu) ces derniers temps, voilà donc notre nouvelle chanson et, par la même occasion, le nouveau clip !

Comme s »en inquiétait DJ D. dans un article précédent, nous avons en effet tourné dans un lieu un peu secret, au fin fond d »une vallée vosgienne. Mais cette fois-ci, nous avons tourné en plein été : point de neige, donc, dans les recoins du clip (cf. On my way down) !

Le make-up d »Hélène est parfait, isn »t it ? Ah, la magie du cinéma !

Cette fois-ci, Fred s »est abstenu de chanter (…) et a fait quelques efforts pour sourire… Même si ce n »est pas une chanson très drôle en fait… Vous avez vu sourire Ryan Gosling dans Drive, vous ?!

Ah, oui, nous allions presque passer à côté ! Il y a bien entendu quelques invités sur cette nouvelle chanson !

Vous entendez l »appel des clarinettes ? best online casino Eh bien c »est notre ami Denis Léonhardt, oui, oui, c »est bien lui, le clarinettiste du Weepers Circus !

Et ce tuba façon hip-hop dans les refrains ? C »est Guillaume Nuss, le soubassophoniste de la Fanfare en Pétard.  Si vous n »avez jamais entendu parlé du soubassophone, copiez-collez le mot sur google. Ça vaut le détour !

Comment aurions-nous pu sortir une chanson sans l »aide de Manu Ledrich (Soulfight et prochainement The Silent Ones), on vous le demande !!! Souvenez-vous, c »est avec lui que nous avons réalisé le premier EP, Novels ! Pour l »occasion, vous l »entendez à la guitare électrique solo.

Le panorama ne serait pas complet sans citer Cyrille Martin (basse) et Aurélien Meyer qui a fait preuve d »une sainte patience pour l »enregistrement et le mixage de cette chanson ! D »ailleurs, vous retrouverez nos deux compères à nos côtés sur scène dans les prochains temps.
Mais ça, c »est une autre histoire, qu »on prendra le temps de vous raconter prochainement !

Maintenant, place à la musique !

PS : On vous a dit que c »est Yann Hoffbeck qui a réalisé ce clip ? Avec sa fidèle et charmante assistante Marie Géraudel ?
On en reparle bientôt, promis !

Et si vraiment vous n »y tenez plus et que vous souhaitez écouter la chanson en boucle, vous pouvez l »écouter -ou la télécharger gratuitement- ici :

Les premiers frimas sont là, la saison de la chasse est ouverte et paf ! GM sort une nouvelle chanson, c’est fou, c’est quoi ? Ça s’appelle comment ?

18 octobre 2012 / dans CHRONIQUES

Puisque nous glissons doucement dans la torpeur de la morve au nez et des achats de manteaux en vraie fourrure même dans des enseignes cheap et même si c’est que sur le col, cette chanson va-t-elle nous réchauffer ?

Et voici la question qui demande la plus longue réponse : y aura-t-il, mais pas forcément dans cet ordre :
– un clip dans un endroit un peu étrange où l’on peut consommer de la drogue sans risquer de se faire inquiéter ?
– un clip dans un endroit où il ne semble pas y avoir de chauffage ?
– un clip avec Hélène et un make up choisi par ses soins qui nous donnera vraiment l’impression de refléter l’âge qu’elle a, et pas 43 ans même si 43 ans est un bel âge ?
– Fred, euh Frédéric, va-t-il sourire en chantant?
– ferez-vous appel à une costumière de renom pour le clip et les concerts à venir, peut être celle qui a déniché le blouson en soie et motif scorpion de Ryan Gosling dans Drive ? Ou Cristina Cordula de « Nouveau look pour une nouvelle vie » ? (Ça passe à la télé, mais siiiiiiiiiiiii, mine de rien, on rigole mais elle donne de bons conseils, moi, par exemple, j’ai compris que j’étais bâtie en H, ce n’est pas la silhouette idéale, la bonne étant celle en forme de 8, mais il y a moyen de s’en tirer avec le H, il y a pire, c’est le V, ça, c’est carrément l’horreur, enfin bon, on s’écarte du sujet…)
– y a-t-il des choeurs, ou peut être un featuring de quelqu’un d’un peu connu ?
– y a t-il un message caché ou est-ce un hommage à quelqu’un que vous aimez beaucoup ?
Et enfin, y a t-il de nouveaux instruments de musique, un tuba ou un cor par exemple, vu que c’est l’ouverture de la chasse, justement…

Je brûle de tout savoir.

Bien à vous,

DJ D.

La Question Incontournable

20 septembre 2012 / dans CHRONIQUES

« Pourquoi chanter en anglais quand on n »est pas anglaise et qu »on a un problème d »accent alors que Lou Doillon, elle a une superbe diction comme une vraie chanteuse ? »

Hélène B. : Parce que ça sonne mieux ?
DJ. D. : (En aparté. Réponse de merde, selon moi). Et le français alors, c »est quoi, à part la langue de Molière ?
Hélène B. : Tu n »assumes pas quand tu t »entends chanter français…
DJ. D. : Ah oui, c »est comme s »entendre parler dans la vidéo du voyage scolaire de seconde aux z »USA en 1994 !
Hélène B. : C »est inhibant, de chanter en français.
DJ. D. : oui, et chanter en anglais, casino c »est in.
Hélène B. : Et puis on s’inspire beaucoup de la littérature et des mythes américains.
DJ. D. : Aaaaaaah oui ! C »est pour ça ! …

Bon, et Lou Doillon dans tout ça ? Ben, c »est pas mal, mais pour le coup, on est plutôt fans du nouveau Calexico !

Bien à vous.