Grand March…

Grand March
Rock and folk-road music

 

Grand March © Benoît LinderGrand March se pose là, à la croisée des routes du rock et du folk.
Emmené par les mélodies feules et inspirées de sa chanteuse, le quatuor déroule un univers d’inspiration littéraire et cinématographique, sous influence des glorieuses années 70.

« Growing Old », le troisième disque du groupe (sur le label #14 Records), est le volet rock d’une histoire qui s’épanouit, depuis 2009, dans l’expérimentation et la volonté d’en découdre, encore et encore. La bonne fortune de PJ Harvey, reprise à bon compte par Grand March, s’étiole néanmoins et laisse le champ à des chansons plus engagées, dénonçant notamment les violences conjugales.

Le disque est aussi pensé comme un miroir tendu aujourd’hui à celles et ceux que nous serons demain, comme une mise en abyme des postures présentes. Un écho -une humble dédicace- au titre « Old Man » de Neil Young qui chantait déjà, en 1972, « Old Man, take a look at my life, I’m a lot like you were »…

« Novels », premier EP du groupe, est paru en 2010.
L’album « One Crowded Hour… » est paru en 2014 sur le label #14 Records (www.diese14.com).
« Growing Old » est le nouvel EP (6 titres) du groupe, à paraître début 2017 sur le label #14 Records (www.diese14.com).

Toutes les chansons de Grand March sont disponibles sur toutes les plateformes de téléchargement et également en écoute sur http://grandmarch.bandcamp.com.
Des chroniques, des photos et des vidéos sont publiées sur le site du groupe : www.grandmarch.fr.

Les membres du groupe :
Hélène Braeuner – chant
Aurélien Meyer – guitare
Cyrille Martin – basse
Fred Lichtenberger – batterie, guitare

 


English version

 

Grand March arises where rock and folk music meet.
Driven by the melodies of the singer, the quartet unfolds a world inspired by literature and movies, influenced by the glorious 70s.

Growing Old, the band’s third album (# 14 Records), clearly stands as the most  rock-oriented round of an evolution that has been going on since 2009, through experimentation and the will to fight it out. PJ Harvey’s « Good Fortune » cover works like a mantra for Grand March but leaves the field to more committed songs, denouncing domestic violence for instance.

This album is also thought of as a mirror held out today to those we will be tomorrow… An echo – a humble dedication – to the title « Old Man » by Neil Young who was already singing, in 1972, « Old Man, take a look at my life, I’m a lot like you were »…

Novels, the band’s first EP, was released in 2010.
The album One Crowded Hour… was released in 2014 (# 14 Records / www.diese14.com).

Growing Old is the band’s new EP (6 tracks), to be released early 2017 on # 14 Records (www.diese14.com).

All Grand March songs are available on all download platforms and can be streamed on http://grandmarch.bandcamp.com.
Chronicles, photos and videos are published on the band’s website: www.grandmarch.fr

The band members :
Hélène Braeuner – vocals
Aurélien Meyer – guitar
Cyrille Martin – bass
Fred Lichtenberger – drums

 


Grand March, l’histoire complète

 

Aux origines, un duo

Originaires de Strasbourg (France), les deux musiciens de Grand March, Hélène Braeuner et Fred Lichtenberger, se sont rencontrés au début des années 2000 et partagent la musique et la scène depuis 2008.

Après une première collaboration autour d’adaptations de musiques R’n B version folk, aboutissant en 2009 au quatre titres « Songs for Elias » pour la naissance de leur fils, le duo s’est lancé dans la composition de titres originaux fortement influencés par la nouvelle scène folk et country des années 2000 (Bonnie Prince Billy, Smog, Cocoon).

 

Un premier disque, « Novels »

Musicalement, les chansons de « Novels » (2010), premier EP du duo, sont proches d’un folk acoustique mâtiné de blues Les quatre chansons reflètent une fascination évidente pour la musique folk, une inspiration indéniablement littéraire, un amour des grands espaces et des personnages abîmés par la vie… Des chansons qui racontent de vieilles histoires d’amour et de rédemption et tentent de s’approcher d’un style cinématographique où les lieux, les choses et les personnes sont imprégnés d’une mélancolie assez proche des univers littéraires de Joyce Carol Oates, Craig Johnson ou encore Jim Harrison.

 

La production de vidéos

En janvier 2011 paraît le premier clip du groupe, réalisé par Gautier Gumpper (producteur et réalisateur, Ana Films, Strasbourg) sur le titre « On my way (down) » : un plan séquence tourné en hiver, dans une grange des Vosges du Nord, où le couple impose une intensité de jeu propre à l’univers scénique de Grand March.

En 2012, le groupe entame une collaboration avec Yann Hoffbeck (producteur et réalisateur, Spin me up, Strasbourg) pour le clip « Lady Belle » paru en novembre 2012 et le clip de « Come home » paru en février 2013. Gregory Rodriguez est à la réalisation du clip « Running On My Own » (juin 2014) à l’occasion de la parution du disque « One Crowded Hour… », et Anthony Poulain signe le clip d’ouverture de l’EP « Growing Old » sur le titre « Burn The Man Down » (décembre 2016), un brûlot sur la violence conjugale.

 

La scène

Depuis ses débuts, Grand March se consacre pleinement à la scène et suscite une réelle adhésion de la part du public : le groupe se produit en ouverture du Festival des Artefacts à Strasbourg, à l’affiche du festival du Natala à Colmar, en introduction du concert de Yodelice et Ben Harper à la Foire aux Vins de Colmar, en première partie de Lilly Wood & the Prick au Noumatrouff à Mulhouse et dans le cadre du Festival Génériq à Besançon.

Ces rendez-vous clés sont ponctués de nombreux concerts dans des bars et autres cafés-concerts, lieux propices à la maturation d’une expérience scénique et à la rencontre avec le public.

 

Des collaborations fructueuses

Le duo s’est ouvert à des collaborations musicales passionnantes avec Manu Ledrich (producteur musical, Soulfight, The Silent Ones) pour la production du disque « Novels », Julien Tarride (compositeur et scénographe) pour la production du single « Come home » ou encore Denis Léonhardt (clarinettiste du Weepers Circus) pour les arrangements du single « Lady Belle ».

L’univers visuel de Grand March a bénéficié pour « Novels » du travail photographique de Benoît Linder et de la création graphique de Nathyi.

En 2012, c’est à l’imaginaire foisonnant du photographe Stéphane Louis que s’en est remis le groupe pour la création d’un photo-concert, « All The Pretty Horses ». Le design graphique du disque « One Crowded Hour… », en 2014, a été réalisé par Fanny Walz. C’est également elle qui réalise l’artwork de l’EP « Growing Old », à partir des photos originales de Benoît Linder.

 

Un combo rock

Cyrille Martin (basse) rejoint le duo en 2011, suivi d’Aurélien Meyer (guitare) en 2012. Avec l’arrivée des deux musiciens, le groupe prend un nouvel essor qui lui permet d’assurer des prestations scéniques plus ambitieuses et un travail de composition et d’arrangements plus approfondi.

 

Un disque et un spectacle en 2014

Le nouveau disque du groupe, « One Crowded Hour… » (9 titres) est paru en avril 2014 sur le label #14 Records. En parallèle, le groupe s’est entouré de professionnels (Antonin Bouvret, scénographe, Thibaud Thaunay, ingénieur du son et Christophe Mahon, éclairagiste) pour la réalisation d’une création scénique originale. Les chansons du répertoire de Grand March sont présentées en autant de chapitres d’un roman flamboyant, miroir de toutes ces vies dans lesquelles on perd pied et que l’on consumme trop vite.

 

Un nouvel EP en 2017

« Growing Old », le troisième disque du groupe (sur le label #14 Records), est le volet rock d’une histoire qui s’épanouit dans l’expérimentation et qui déroule un univers sous influence des glorieuses années 70.. La bonne fortune de PJ Harvey, reprise à bon compte par Grand March, s’étiole néanmoins et laisse le champ à des chansons plus engagées, dénonçant notamment les violences conjugales.

Le disque est aussi pensé comme un miroir tendu aujourd’hui à celles et ceux que nous serons demain, comme une mise en abyme des postures présentes. Un écho – une humble dédicace- au titre « Old Man » de Neil Young qui chantait déjà, en 1972, « Old Man, take a look at my life, I’m a lot like you were »…