Joël, le label manager de #14 Records

5 juin 2014 / dans ... & FRIENDS !, CHRONIQUES

Joël BeylerLa genèse du label #14 Records pourrait paraître compliquée.

Né dans le giron de la coopérative Artenréel et de sa première émanation #1, créée pour gérer plus spécifiquement les contrats des artistes du spectacle vivant, ce tout nouveau label strasbourgeois a suivi de près la mise en place du dispositif #13 musiques actuelles.

Vous êtes perdus ? Joël résume tout ça avec aisance : « l’analyse et la veille stratégique du secteur des musiques actuelles m’a fait prendre conscience que d’avoir une structure trop généraliste avait pour effet d’être moins crédible dans les milieux professionnels. #13 est né de ce besoin de cohérence et regroupe un collectif de musiciens qui se développent et mutualisent : on a gardé la philosophie de la coopérative et la dimension collective car l’idée de demain, c’est aussi de réfléchir à la possibilité d’engager, par exemple, un tourneur. »

Et voilà ce que ça donne :

#13 gère la production et la promotion des concerts de la quinzaine d’artistes regroupés dans ce collectif musique.

#14 produit des albums -mais uniquement ceux des artistes de #13– et s’occupe de leur diffusion.

Complémentaire, mon cher Watson !

Joël endosse donc avec bonheur ce nouveau rôle de label manager, un métier très technique qui le change de la prod de spectacles vivants. Il soutient aujourd’hui l’excellente Anastasia et le trublion Lionel Grob et se laisse le plaisir du coup de cœur. Il se dit prêt à foncer pour des projets qui parviendraient à le convaincre artistiquement. « Il ne faut pas oublier qu’on prend des risques, tout de même, quand on investit ! » On se doute qu’en temps de crise, la production d’albums n’est pas la partie online casino la plus rentable de la structure, il estime pourtant qu’elle est aussi essentielle que la production de concerts. « Et c’est pour moi une vraie récompense de voir un groupe arriver jusqu’au bout de son projet ». Il n’hésite pas à remonter ses manches pour soutenir ce joyeux petit monde dans ses démarches, dans ses projets, dans les concerts et partir à la rencontre des pros et du public pour leur faire découvrir ses poulains.

Pour la production de notre album, on a donc été content de croiser ce précieux compagnon de route dont on aime l’esprit et l’engagement. Joël nous avait associé à la semaine de programmation pour le Live on Docks 2012 à Strasbourg. Il a suivi ensuite avec enthousiasme et bienveillance la maturation de notre dernier opus et nous a naturellement proposé, lors de la création du label, un vrai service de prod pour permettre sa sortie.

Ce passionné de musique a le souci de monter un label exigeant qui ne se met pas de frein en terme esthétique, même s’il reste pour l’instant sur une grande famille chanson-folk-rock. « Mais demain, soutenir un projet électro plus atypique ne me choquerait pas du tout ! À la différence d’autres petits labels qui sont souvent créés par les groupes eux-mêmes, #13 et #14 restent ouverts. De nouveaux groupes arrivent chaque jour, je m’applique à les recevoir … Certains ne viennent pas forcément chercher de la prod, mais aussi des conseils. » À bon entendeur…

A découvrir et soutenir : les artistes de #13 Musiques Actuelles & #14 Records.

Qu'est-ce qu'on fait en ce moment ?

16 octobre 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Quand on joue pas, on bosse !

SubventionsÉvidement, on pouvait se demander ce que fabriquait GM à la rentrée. On a vu passer çà et là quelques posts sur les réseaux sociaux, genre la chanteuse enregistre, ouhais ouhais, on prépare le nouvel album, ça prend du temps, toussa toussa.
N »empêche, il n »y avait pas une date de concert annoncée, pas un festival, pas un clip qui aurait pu être tourné pendant l »été à montrer, rien, nada ! Le désert, vous vous êtes dit.

Ah mais non ! Faut pas croire ! Cet été, les garçons ont enregistré toutes les chansons avec leurs petits doigts et leurs beaux instruments, et moi, moi, ben j »ai mis du vernis et j »ai lu Thomas Mann. Oui, le livre était gros.

Donc un album, ça prend du temps à préparer, parce que vous savez aussi qu »on veut le faire bien, comme des pros mais à la online casino maison, pour réjouir vos délicates oreilles après la Noël.

Et puis, il y a le reste.

Le reste, c »est toute l »ivresse du mois de septembre à préparer les so sexy dossiers de subventions… Pour le nouvel album, pour un nouveau spectacle, on veut du grand, on veut du beau ! Et sans les sous, ça peut coincer un peu. On a tout bien écrit, tout bien calculer (merci Stéphanie et Joël de #13 Artenréel), et on peut bien vous dire déjà le titre du nouveau vidéo-concert, en espérant qu »il ne restera pas à l »état de projet : Rheinland. Retour aux origines. C »est canon, ça, non ?

Bon, maintenant que vous savez tout, on peut reprendre une activité normale et finir dans la quinzaine l »enregistrement des voix, la mienne, et celle de Magali, et celle de Guillaume, même que Cyrille et Fred ont chanté aussi, youhou, on est fou !

Je vous embrasse.