Un nouveau venu : Antoine, aux claviers

13 mars 2020 / dans PHOTOS

On ne vous avait pas encore fait les présentations officielles… Il a rejoint Grand March en début d’année, voici Antoine Thépot, aux claviers.

 

Ce qu’on vous dit de lui : aussi lunaire qu’homme de terrain investi pour sa famille (nombreuse), ses élèves (passionnés), son instrument (tout neuf). Chaud comme un bec Bunsen quand il suit les évènements sportifs (qu’il ne pratique pas). Une arrivée attendue et rafraichissante dans l’aventure Grand March !


Ce qu’il aime dire en répète : « cette note frotte un peu… »


Ce qu’il ne voulait pas que l’on dise : il ne peut s’empêcher de se déhancher comme un fou sur les chansons de Shakira, chez lui, à l’abri des regards… quoique… (https://youtu.be/tv6nGf1C_FA)


Ce qu’il faut retenir : Antoine est une force tranquille, un musicien précis et créatif. Who else ?

© Photos : Benoît Linder

Silence, on shoote !

19 décembre 2013 / dans CHRONIQUES

Planche_contact

Alors c’est l’histoire d’un groupe qui avait besoin de photos pour sa promo, sa page FB, son dossier de presse et ptêt même sa jaquette. Hop hop hop, a dit le charismatique leader du groupe fameux, je planifie un shooting photo avec Stéphane (tiens, je n’ai pas encore fait son portrait ?) et on y va, on prend la pose, on fonce, et on aura ce qu’il nous faut.

La séance fut fort sympathique, le photographe fort talentueux mais la pose à 4, ça n’a rien donné du tout ! Enfin, si, un bon revival des groupes des 90’s ! Pour les noirs et les camaïeux de gris des vêtements, on était parfait, on devait être à notre maximum de prise de risque mode ! Heureusement que Stéphane nous a mis en situation ensuite, ça a donné le joli nouveau bandeau du site, travaillé par Fanny. Pfiou, on avait pas tout raté.

Tout ça pour dire que c’est pas facile d’avoir l’air hype (suffit pas de mettre une barrette, même si je la porte mieux que Julien Doré) et que même le fun, c’est du boulot. On a fait avec notre garde-robe de ville… Et si je m’habillais en Prada, ça changerait tout ?  Nan parce que je repense à ce que m’a dit le photographe pendant le shooting. C’était imparable. Et la robe Gucci n’y aurait rien changé !

Paraît que ce jour-là, j’avais des cernes.