Grand March & friends, j'y étais (et je reviendrai)

31 janvier 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Helen b. so chic

Samedi soir 19 janvier, il y avait peu de raison de sortir… Une étrangeté céleste, mi-pluie mi-neige, s »abattait sur la capitale alsacienne déposant comme une couche de verni sur la route.
J »ai laissé les Louboutin au placard, j »ai pensé très fort à Surya Bonaly (d »ailleurs que devient-elle ?) et je suis allée écouter Grand March au Hall des Chars : Grand March and Friends.

J »ai vu de la lumière, je suis entrée, les gens discutaient mais pas trop, il y avait cette ambiance « entre nous » mais pas trop, donc si on ne connaissait personne, il y avait moyen de s »en sortir, on pouvait même boire un verre et puis le concert a commencé.

Grand March, lentement mais sûrement, tend à se transformer en équipe online casino de foot : il y a avait tant de monde on stage que j »ai d’abord peiné à repérer la chanteuse. Pourtant, Hélène B. avait revêtu sa robe effet art optique et cinétique pour plus de visibilité, c »était bien la moindre des choses.

L »équipe de foot a aussi son avantage : ça envahit, ça grouille, ça s »en va, ça revient, ça dédouble les voix comme par enchantement, ça sonne plus fort, plus puissant. Et puis il y a des instruments étranges, une clarinette par-ci, une improbable guitare-clavier estampillée 80″s dont je ne connais le nom par-là, d »ailleurs celui ou celle qui trouve le nom de l’instrument gagne un Kaffee-Kuchen avec Hélène B. valable 5 ans.

Les musiciens-chanteurs-choristes-arrangeurs-infographistes-vidéastes étaient de tailles diverses et variées, ce qui donnait au spectacle une profondeur de champ stupéfiante, je ne sais pas si c »était fait exprès.

Enfin, on a pu entendre de la nouveauté, plus rock, plus enlevée et mélancolique à la fois, presque plus lourd, ça ne respire toujours pas la joie de vivre mais au fond, on aime tous un peu ça, hein, si on pouvait en bouffer, du spleen, du matin au soir, on le ferait…
Allez, je vais me jeter dans l »Ill et je reviens,

amicalement,

DJ D.

PS : un extrait vidéo de la soirée…

Introducing Lady Belle…

7 novembre 2012 / dans ACTU, CHRONIQUES

Lady Belle

On en parlait (un peu) ces derniers temps, voilà donc notre nouvelle chanson et, par la même occasion, le nouveau clip !

Comme s »en inquiétait DJ D. dans un article précédent, nous avons en effet tourné dans un lieu un peu secret, au fin fond d »une vallée vosgienne. Mais cette fois-ci, nous avons tourné en plein été : point de neige, donc, dans les recoins du clip (cf. On my way down) !

Le make-up d »Hélène est parfait, isn »t it ? Ah, la magie du cinéma !

Cette fois-ci, Fred s »est abstenu de chanter (…) et a fait quelques efforts pour sourire… Même si ce n »est pas une chanson très drôle en fait… Vous avez vu sourire Ryan Gosling dans Drive, vous ?!

Ah, oui, nous allions presque passer à côté ! Il y a bien entendu quelques invités sur cette nouvelle chanson !

Vous entendez l »appel des clarinettes ? best online casino Eh bien c »est notre ami Denis Léonhardt, oui, oui, c »est bien lui, le clarinettiste du Weepers Circus !

Et ce tuba façon hip-hop dans les refrains ? C »est Guillaume Nuss, le soubassophoniste de la Fanfare en Pétard.  Si vous n »avez jamais entendu parlé du soubassophone, copiez-collez le mot sur google. Ça vaut le détour !

Comment aurions-nous pu sortir une chanson sans l »aide de Manu Ledrich (Soulfight et prochainement The Silent Ones), on vous le demande !!! Souvenez-vous, c »est avec lui que nous avons réalisé le premier EP, Novels ! Pour l »occasion, vous l »entendez à la guitare électrique solo.

Le panorama ne serait pas complet sans citer Cyrille Martin (basse) et Aurélien Meyer qui a fait preuve d »une sainte patience pour l »enregistrement et le mixage de cette chanson ! D »ailleurs, vous retrouverez nos deux compères à nos côtés sur scène dans les prochains temps.
Mais ça, c »est une autre histoire, qu »on prendra le temps de vous raconter prochainement !

Maintenant, place à la musique !

PS : On vous a dit que c »est Yann Hoffbeck qui a réalisé ce clip ? Avec sa fidèle et charmante assistante Marie Géraudel ?
On en reparle bientôt, promis !

Et si vraiment vous n »y tenez plus et que vous souhaitez écouter la chanson en boucle, vous pouvez l »écouter -ou la télécharger gratuitement- ici :