Hyperventilation

12 novembre 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

 

Hélène au violoncelle

Je voulais vous raconter quand même une histoire assez drôle. Ce WE, qui fut un peu plus long, pour cause de commémoration (qui a commémoré ? Vous avez tous profité d »un jour de rab, oui, sauf les graphistes, les illustrateurs et moi, parce qu »on travaille à la maison à n »importe quelle heure, youpi), ce WE prolongé, donc, devait nous permettre de finir aussi quelques petits arrangements pour le new album of the year.

Il fallut donc que je sorte (oh misère, je sais plus jouer) mon violoncelle pour poser sur Dark Horse, un crincrin énigmatique et envoutant. J »ai essayé 2-3 trucs, et puis je suis arrivée à reproduire la sirène du premier mercredi du mois, belle performance donc.
On a essayé de poser du violoncelle sur une autre chanson, mais là, non, rien de concluant, c »était comme inviter André Rieu dans la place. Une erreur de casting.

Il fallut ensuite sortir l »harmonica pour finir Walking down, et c »est là que c »est devenu marrant. Non pas que je sois tout à coup devenue une joueuse chevronnée, c »est toujours un peu faux online casino mais ça passe. Non le truc drôle, c »est que quand tu enregistres, tu reprends 100 fois la ligne (dans mon cas hein), tu la joues et la rejoues jusqu’à ce que ce soit convenable pour être gravé (dans le marbre). Eh bien, souffler dans un harmonica pendant des plombes, moi, ça me fait ventiler. Parfaitement, j »avais le tournis ! Une hyper-oxygénation du cerveau ! Ou une asphyxie ! Enfin, un truc à te donner le vertige. Il a fallu en faire des pauses. La honte. Tu crois que Bob Dylan, il ventilait en concert ?

J »ai mis la photo du violoncelle parce que c »est plus classe, hein.

Salut !


N'oubliez pas les paroles !

18 octobre 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Qu »est-ce que je dis ?

Le problème qui peut se poser pendant un concert, c »est d »oublier les paroles… Non pas que ce soit la hantise ultime avant de commencer le show, mais on l »a dans un petit coin de la tête, c »est arrivé, ça peut arriver à nouveau, même si on a répété et répété et répété ces « foutus » chansons. Alors qu »est-ce qui se passe quand tu sais plus ? Ben tu chantes quand même et tu t »arrêtes pas en plein milieu comme une courge !

Et ça donne ça. (Tu as vu comme je ruse pour te faire regarder une vidéo de nous ? Tu ne l »as pas vu venir, ouhais, je suis trop bonne à ce jeu-là…) Si tu as l »oreille, tu repères vite où je yaourte (bon, c »est tout de suite au début, je t »aide), ce qui met un peu dans l »embarras mon acolyte Guillaume qui est justement censé me répondre à ce moment-là. Youhou, quel flow ! Ça passe tout seul, non ? Oui, c »est un peu ridicule pour qui connaît la chanson par coeur mais comme tu ne la connais pas encore sur le bout des doigts, ben ça passe, because le show must go on ! Tout à fait, je fais le boulot jusqu »au best online casino bout, t »es pro ou t »es pas pro.

Et le bel avantage, c »est de chanter justement en anglais ! On n »y voit rien ! (tiens, j »aurais dû ajouter cet argument lors de la première ITW de DJ D.) T »imagine si je devais yaourter en français ?

Bon, je le ferai pas à tous les coups, eu égard à mon bon Guillaume qui lui, justement, avait pas intérêt à les oublier, les paroles, quand il a passé le casting de ladite émission de France 2. Ben oui, il adore passer à la télé, alors si en plus, il peut y chanter, youpi ! Mais je vous raconterai tout ça mardi, dans le portrait qui paraîtra de lui (note la rime riche).

Bon vendredi !

La yaourtière.

Qu'est-ce qu'on fait en ce moment ?

16 octobre 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Quand on joue pas, on bosse !

SubventionsÉvidement, on pouvait se demander ce que fabriquait GM à la rentrée. On a vu passer çà et là quelques posts sur les réseaux sociaux, genre la chanteuse enregistre, ouhais ouhais, on prépare le nouvel album, ça prend du temps, toussa toussa.
N »empêche, il n »y avait pas une date de concert annoncée, pas un festival, pas un clip qui aurait pu être tourné pendant l »été à montrer, rien, nada ! Le désert, vous vous êtes dit.

Ah mais non ! Faut pas croire ! Cet été, les garçons ont enregistré toutes les chansons avec leurs petits doigts et leurs beaux instruments, et moi, moi, ben j »ai mis du vernis et j »ai lu Thomas Mann. Oui, le livre était gros.

Donc un album, ça prend du temps à préparer, parce que vous savez aussi qu »on veut le faire bien, comme des pros mais à la online casino maison, pour réjouir vos délicates oreilles après la Noël.

Et puis, il y a le reste.

Le reste, c »est toute l »ivresse du mois de septembre à préparer les so sexy dossiers de subventions… Pour le nouvel album, pour un nouveau spectacle, on veut du grand, on veut du beau ! Et sans les sous, ça peut coincer un peu. On a tout bien écrit, tout bien calculer (merci Stéphanie et Joël de #13 Artenréel), et on peut bien vous dire déjà le titre du nouveau vidéo-concert, en espérant qu »il ne restera pas à l »état de projet : Rheinland. Retour aux origines. C »est canon, ça, non ?

Bon, maintenant que vous savez tout, on peut reprendre une activité normale et finir dans la quinzaine l »enregistrement des voix, la mienne, et celle de Magali, et celle de Guillaume, même que Cyrille et Fred ont chanté aussi, youhou, on est fou !

Je vous embrasse.

 

Live @ Cheval Blanc 2012

25 mai 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Le 13 avril dernier, nous étions à l »affiche des « Talents de l »échappée » dans la très belle salle du Cheval Blanc à Schiltigheim.

L »occasion de nous produire en Grand Format et en Grand Orchestre !

Avec quelques invités de marques : Yann Hoffbeck à la vidéo, Magali Lanoy et online casino Guillaume Vilmain aux chœurs.

Séance de rattrapage avec 3 titres captés lors de cette très belle soirée (On my way down, Lady Belle, On my mind)…

Come home

18 mars 2013 / dans ACTU, CHRONIQUES

Grand March /// Come homeS’il a plusieurs fois accompagné le groupe sur scène avec son étonnante keytare, Julien Tarride a aussi participé à la composition de la chanson Come home avec beaucoup de bienveillance après m’avoir donné quelques rudiments de piano.

Je suis arrivée chez lui avec un petit morceau et un texte écrit. Il a donné vie à une chanson entière, avec des rythmes et des expérimentations vocales. Quel regard a-t-il porté sur cette petite composition à mille lieues de ses créations électroniques ?
« Je fais toujours très attention à la référence musicale. La musique a un grand pouvoir de suggestion. On est donc parti d’un petit thème, ça a donné une comptine, elle a pris corps avec les paroles d’Hélène et ensuite, le but du jeu, c’était que ça ne reste pas qu’une comptine. La partie piano devait rester simple mais elle devait aussi emmener ailleurs. J’aimais beaucoup l’idée d’écrire une chanson qui Il y a plusieurs projets de loi qui ont deja ete presentes afin de creer un cadre reglementaire pour les meilleur-casino-en-ligne.info sur internet. se murmure mais en même temps, qui peut crier quand même. »

Un grand merci donc à Julien pour son aide et ses encouragements, et son invitation à aller voir plus loin avec sa voix et ses sentiments. Un merci renouvelé pour la mise en image réalisée par Yann Hoffbeck et Marie Géraudel.

Plus que jamais avec cette expérience, on se dit que rien ne compte plus que les collaborations avec les autres. On finira volontiers avec les mots de Julien parce qu’ils nous font du bien.

« Pourquoi je suis venu ? Parce que dans Grand March, vous faites de la musique. C’est une sensation, c’est quelque chose qui est très simple. Moi, je passe mon temps à la triturer, à la complexifier. J’ai trouvé très beau cette envie de musique, ça m’a donné envie d’en faire avec vous. »